En septembre 2018, l’artiste Saype a peint une fresque monumentale de 5’000 m² sur la pelouse de la Perle du lac, jouxtant le siège des Nations unies, afin de rendre hommage au travail de SOS MEDITERRANEE en mer.

Cet habitant de Moutier a été sensible au message de l’association suisse SOS MEDITERRANEE. “Je trouvais que c’était extraordinaire que des gens mettent leur vie entre parenthèses pendant trois semaines pour aller sauver les gens en Méditerranée.”

La fresque, intitulée “Message du futur”, représente une petite fille jetant son bateau en origami dans le lac comme un message d’espoir.

Saype entrevoit son œuvre comme un acte politique face à la montée du populisme européen. En opposition au repli croissant des sociétés sur elles-mêmes, il transmet un message d’ouverture et d’acceptation de l’autre. Selon lui, une telle action positive a le pouvoir de sensibiliser les gens sur le caractère profondément humain de la mission de SOS MEDITERRANEE. Ainsi, « c’est en faisant des actions positives que nous pouvons entraîner des personnes dans notre sillon pour construire, ensemble, un monde positif. Chaque citoyen à la possibilité de se mobiliser à son échelle ».

A travers ce message simple d’espérance, il vise également à rendre hommage à l’équipe à bord de l’Aquarius et à inciter la société européenne à faire de même. Saype souligne ainsi la nécessité de soutenir la mission laborieuse de SOS MEDITERRANEE de sauver des vies plutôt que de criminaliser une telle solidarité et d’entraver son devoir de sauvetage. « Nos vies et nos actes sont voués à être des traces de notre passage en ce monde ; à nous de savoir quoi en faire », explique-t-il. La fresque, réalisée en peinture 100% biodégradable mais résistante à l’eau a été visible pendant trois semaines sur les rives du Lac Léman.

Cette production de Landart a été réalisée avec le soutien de la Ville de Genève. « Cette œuvre éphémère nous rappelle simplement que les migrants ont un visage que chacune et chacun doit pouvoir regarder en face », souligne le conseiller administratif de la Ville Guillaume Barazzone. « J’espère que ce message, délivré au cœur de la Genève internationale, aura une certaine résonance à un moment où la montée des populismes en Europe prend une tournure inquiétante ».

Retrouvez son témoignage :