Journal de bord

#21 [LA PAROLE AUX BENEVOLES] Impressions d’une visite de l’Ocean Viking à Marseille !

Lundi 10 février, les coréférent.e.s des antennes bénévoles de SOS MEDITERRANEE se sont rendu.e.s à Marseille pour visiter l’Ocean Viking et rencontrer ses équipes durant son escale à Marseille. Deux bénévoles de l’antenne vaudoise, Salma, ingénieure civile, et Jean-Pierre, formateur d’adultes, nous livrent leurs impressions et nous parlent de leur engagement dans l’association.

Comment s’est passée votre visite de l’Ocean Viking ?

Salma : J’ai été très émue en arrivant sur l’Ocean Viking. C’était intéressant de se rendre compte de la taille du navire : c’est petit pour accueillir 400 personnes ! Le coordinateur qui nous a fait la visite parlait avec beaucoup d’humilité, de manière simple et factuelle. J’ai réalisé à quel point les opérations de sauvetage sont difficiles, même s’il ne le montrait pas du tout et ne tendait pas à s’héroïser. On se rend aussi compte du rôle de chaque membre de l’équipage, et combien tous se soutiennent, tant en mer qu’à terre. Cela me donne encore plus envie de m’engager et mon action a pris d’autant plus de sens.

Jean-Pierre : C’était très fort, j’ai ressenti beaucoup d’émotions en voyant cet outil de travail en vrai. On a pu discuter un peu avec les marin-sauveteurs pendant qu’ils travaillent sur le navire. Ils nous ont parlé de leur quotidien, qui est rude mais aussi très gratifiant. C’était très important de rencontrer les équipes et je pense que cela va m’aider à sensibiliser aux aspects pratiques du sauvetage !

Les antennes bénévoles participent grandement à l’objectif de témoignages de SOS MEDITERRANEE Suisse. Quelle action trouvez-vous particulièrement importante ? 

Salma : La sensibilisation scolaire est une des activités particulièrement importante. Un enfant, c’est brut, pas pollué par des a priori et par la vie. C’est très naturel pour eux de dire qu’on ne peut pas laisser des gens se noyer. Il faut miser sur les nouvelles générations !

Jean-Pierre : Toutes les actions. Il est particulièrement important de parler directement à la population, en intervenant sur des stands par exemple. On fait prendre conscience aux gens de ce qui se passe en Méditerranée, et chaque fois qu’on a réussi à convaincre quelqu’un, c’est déjà une personne de gagnée.

Quel message souhaites-tu lancer aux citoyen.ne.s suisses ?

Salma : On a la chance et le privilège de vivre dans un pays qui a peu de problèmes. Pour nous, donner de notre temps ou notre argent, c’est peu de chose. Cela ne nous prive de rien, et peut sauver des vies. Sans les organisations citoyennes comme SOS MEDITERRANEE, il y aurait encore plus de morts. Ce sont des vies humaines – c’est la base de l’humanité que de sauver d’autres êtres humains !

Jean-Pierre : Ces sauvetages, c’est un grand bateau et de belles équipes à bord : les marin-sauveteurs, l’équipe médicale et l’équipe maritime. Tout cela a un coût. Aujourd’hui, les Etats ne font pas leur travail et ne respectent pas un droit élémentaire : le droit à la vie. Si les organisations citoyennes ne le font pas, personne ne fait ces sauvetages. Chacun peut aider, apporter une contribution depuis son bureau, son salon, avec des dons. Les citoyens ont un rôle à jouer, alors rejoignez nos antennes, soutenez nous !