Fondation de la section suisse de SOS Méditerranée

Communiqué de presse

Avec SOS MEDITERRANEE Suisse le réseau européen SOS MEDITERRANEE s’élargit pour sauver toujours plus de vies en mer

#TogetherForRescue

Depuis le 1er janvier 2017, près de 150.000 personnes ont embarqué sur des canots de fortune et tenté de traverser la Méditerranée devenue ces vingt dernières années la route migratoire la plus périlleuse au monde. Ces hommes, femmes et enfants ont risqué leur vie pour tenter d’atteindre l’Europe dans l’espoir d’y trouver refuge et protection.

Faute d’un dispositif de sauvetage institutionnel adéquat, 2665 personnes n’ont cependant pas pu être sauvés à temps et se sont noyés sous nos yeux, aux portes de l’Europe. Ces morts auraient pu être évitées. Ce sont 2665 morts de trop.

« Nous ne pouvons accepter que des milliers de personnes meurent en mer sous nos yeux, aux portes de l’Europe, sans rien faire. Notre action de sauvetage en mer répond à un impératif moral et légal, alors qu’il est possible de sauver des vies. Il faut réunir des moyens et agir pour mettre fin à cette tragédie », déclarent les co-fondateurs Klaus Vogel et Sophie Beau , le 9 mai 2015 lors de la création du mouvement européen SOS MEDITERRANEE à Berlin.

A son tour, SOS MEDITERRANEE Suisse répond à cet appel à la mobilisation citoyenne et rejoint le réseau européen SOS MEDITERRANEE, qui avec son bateau l’Aquarius, a permis de sauver 23.000 personnes en mer depuis le début des opérations en février 2016. 

Pour soutenir ces efforts, des citoyens de la société civile, convaincus que la situation des migrants demeure extrêmement critique, ont décidé de se mobiliser pour sensibiliser la population suisse à leur sort et ont créé SOS MEDITERRANEE Suisse. L’association est présidée par Thomas Bischoff, médecin de famille et ancien directeur de l’Institut universitaire de Médecine de famille à Lausanne et dirigée par Caroline Abu Sa’da, qui jouit d’une expérience de 15 ans dans le domaine humanitaire, et a été dernièrement  directrice de recherche chez MSF et cheffe de mission tel que récemment en Irak et en Syrie.

L’Aquarius s’apprête à affronter un nouvel hiver en Méditerranée et SOS MEDITERRANEE poursuit sa mission, plus que jamais essentielle : sauver des vies en péril en mer, protéger ces naufragés et témoigner d’une tragédie humanitaire inacceptable se déroulant aux portes de l’Europe. Elle est aidée par MSF qui soigne ces rescapés grâce à son équipe médicale à bord.

Moins de bateaux sont présents sur les eaux de la Méditerranée mais des personnes en détresse continuent de traverser la mer et d’y mourir. Il est dès lors d’une importance vitale de préserver cette capacité civile de sauvetage en mer, et que la Suisse y ait sa place. Il y a donc une nécessité impérieuse à ce que les citoyens suisses se mobilisent autour de ce projet, en tant que membres, volontaires et donateurs. En effet, SOS MEDITERRANEE n’est financée que grâce à des dons privés et ne reçoit aucune subvention institutionnelle. Aidez nous à sauver des vies !