L’OCEAN VIKING TEMOIN DES CONSÉQUENCES D’UN NAUFRAGE MEURTRIER AU LARGE DE LA LIBYE

DATE

DÉCLARATION DE LUISA ALBERA, COORDINATRICE DE RECHERCHE ET DE SAUVETAGE À BORD DE L’OCEAN VIKING : 

L’OCEAN VIKING  TEMOIN DES CONSÉQUENCES D’UN NAUFRAGE MEURTRIER AU LARGE DE LA LIBYE

Ocean Viking, Méditerranée centrale – 22 avril 2021 :

“Aujourd’hui, après des heures de recherche, notre pire crainte s’est réalisée. L’équipe de l’Ocean Viking a dû assister aux conséquences dévastatrices du naufrage d’une embarcation pneumatique au nord-est de Tripoli. Cette embarcation avait été signalée en détresse avec environ 130 personnes à bord mercredi matin. 

Au cours des dernières 48 heures, l’ONG Alarm Phone, qui gère une hotline téléphonique pour les personnes en détresse en mer nous a alertés de trois embarcations en détresse dans les eaux internationales au large de la Libye. Toutes se trouvaient à au moins dix heures de notre position au moment de la réception des alertes.

Nous avons recherché deux des embarcations, l’une après l’autre, dans une course contre la montre et par une mer très agitée, avec des vagues atteignant 6 mètres. En l’absence d’une coordination effective par les Etats, trois navires marchands et l’Ocean Viking ont coopéré pour organiser les recherches dans cette mer extrêmement difficile. Aujourd’hui, alors que nous avons cherché sans relâche sans soutien des autorités maritimes responsables, trois cadavres ont été repérés dans l’eau par le navire marchand MY ROSE. Peu après, un avion de Frontex a repéré l’épave d’une embarcation pneumatique.

Depuis notre arrivée sur place aujourd’hui, nous n’avons trouvé aucun survivant alors que nous avons pu voir au moins dix corps à proximité de l’épave. Nous avons le cœur brisé. Nous pensons aux vies qui ont été perdues et aux familles qui ne sauront peut-être jamais ce qui est arrivé à leurs proches. 

Cette tragédie survient au lendemain d‘une autre terrible nouvelle partagée par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) : une femme et un enfant ont trouvé la mort sur une embarcation pneumatique surchargée qui a été interceptée par les garde-côtes libyens dans les eaux internationales. Les personnes ont été renvoyées vers les côtes libyennes pour être placées en détention arbitraire, où beaucoup subissent des violences et des abus indescriptibles. 

Hier, après avoir reçu une première alerte de détresse d’Alarm Phone, l’équipe de l’Ocean Viking a passé toute la journée à rechercher une embarcation en bois en détresse, sans succès. Le sort des quelques 40 personnes à bord reste inconnu. 

Telle est la réalité en Méditerranée centrale : plus de 350 personnes ont déjà perdu la vie dans cette zone depuis le début de l’année, sans compter les dizaines de personnes qui ont péri dans le naufrage dont nous avons été témoins aujourd’hui. Les États abdiquent leur responsabilité de coordonner les opérations de recherche et de sauvetage, laissant les acteurs privés et la société civile combler le vide mortel qu’ils laissent derrière eux. Nous pouvons voir le résultat de cette inaction délibérée dans la mer autour de notre navire.” 

Dernières
Actualités