Suite à l’annonce du Panama de son intention de retirer son pavillon à l’Aquarius, le navire se trouve à Marseille et ne pourra reprendre ses opérations avant d’avoir retrouvé un pavillon. Très rapidement, des interpellations ont été déposées par quatre conseillers nationaux (PLR, PDC, PS, Verts) pour demander au Conseil fédéral d’octroyer le pavillon suisse à l’Aquarius. Ces interpellations sont soutenues par trois lettres ouvertes de personnalités suisses, d’ONGs et du milieu artistique, et une pétition signée par plus de 28’000 personnes. Il revient maintenant au Conseil fédéral d’examiner les interpellations.

Quatre interpellations au Conseil fédéral

Le 26 septembre, quatre conseillers nationaux – Kurt Fluri (PLR/SO), Guillaume Barazzone (PDC/GE), Ada Marra (PS/VD) et Aline Trede (Verts/BE) ont déposé des interpellations pour demander au Conseil fédéral d’octroyer le pavillon suisse à l’Aquarius à des fins humanitaires en vertu de l’article 35 de la loi fédérale sur la navigation maritime. En effet, selon cet article, le Département des affaires étrangères (DFAE) peut autoriser l’enregistrement dans le registre des navires suisses d’un bâtiment appartenant à une personne physique ou une personne morale qui remplit les exigences légales et qui exploite un navire à des fins humanitaires ou à d’autres fins analogues.

Dans une interview sur Forum, Guillaume Barazzone a déclaré : « il y a des vies qui sont en danger et donner un pavillon suisse va simplement permettre à l’Aquarius de naviguer, et n’a rien à voir avec le territoire suisse. […] C’est très politique, mais en attendant il y a des gens qui crèvent. » Pour Swissinfo, Kurt Fluri explique qu’un pavillon suisse pour l’Aquarius ne résulterait pas automatiquement en l’exigence que les rescapés qu’il sauve soient conduits en Suisse, car c’est le système de Dublin qui s’applique et exige que les requérants demandent l’asile dans le premier pays de l’UE où ils arrivent.  Dans les pages du journal Le Monde, Ada Marra (PS/Vaud) estime que le besoin que l’armateur du navire soit en Suisse pour obtenir un pavillon n’est pas un obstacle : « créer une société en Suisse prend une journée, ce n’est pas un problème. S’il y a la volonté politique d’offrir un pavillon à l’Aquarius, alors la solution juridique suivra. »

Une pétition avec plus de 28’000 signatures

En soutien à ces interpellations, une pétition en ligne, initiative indépendante d’un citoyen suisse, a été déposée à la Chancellerie fédérale mardi dernier. Cette pétition réunit aujourd’hui plus de 28’000 signatures et témoigne du soutien à l’Aquarius exprimé par les citoyens suisse.

« En tant que pays neutre et siège de nombreuses institutions humanitaires internationales, la Suisse se doit d’agir concrètement aux côtés des migrants et permettre à l’Aquarius de continuer à sauver des vies, chaque jour, au large des côtes méditerranéennes. »

Trois lettres ouvertes de personnalités suisses, de douze ONGs et du milieu artistique

Personnalités suisses: “Lettre ouverte au Conseil fédéral pour que la Suisse accorde pavillon à l’Aquarius”

« Nous avons toujours été fièr.e.s de la tradition humanitaire de la Suisse qui fait partie intégrante de son histoire. Plus que cela : dans nos différentes fonctions nous l’avons promue et soutenue, convaincu.e.s que cette tâche attribuée à notre pays nous donnait de grandes responsabilités. […]  Laisser mourir des gens dans les eaux internationales n’est pas une solution. Nous soutenons toute demande faite au gouvernement de faire usage de la clause d’exception de la loi fédérale sur la navigation maritime. »

C’est ce que déclarent, dans une lettre ouverte, les personnalités suivantes :

  • Micheline Calmy-Rey, anc. Présidente de la Confédération, professeure invitée à l’Université de Genève
  • Yves Flückiger, Recteur de l’Université de Genève
  • Liliane Maury Pasquier, Conseillère aux États
  • Jacques Dubochet, prix Nobel en chimie 2017
  • Carla del Ponte, Ancien Procureur en chef du Tribunal International de l’ex Yougoslavie ICTY et du Rwanda ICT
  • Dick Marty, anc. Conseiller aux Etats
  • Cornelio Sommaruga, anc. Présidente du CICR, Président honoraire d’Initiatives et Changement international, Caux
  • Charles Morerod, président de la conférence des évêques suisses
  • Markus Imhof, cinéaste représentant la Suisse aux Oscar 2019
  • Hugo Fasel, directeur
  • Sami Kanaan, Maire de Genève
12 ONGs: “Pourquoi la Suisse doit accorder son pavillon à l’Aquarius”

«Accorder le pavillon suisse à l’Aquarius n’est pas seulement un geste d’humanité. Il s’agit également de marquer l’opposition de la Suisse à une forme inquiétante de criminalisation des organisations humanitaires, dans le but de les empêcher d’accomplir leur mission auprès des populations.»

Douze ONGs ont elles aussi adressé une lettre ouverte au Conseil fédéral pour demander que la Suisse octroie son pavillon à l’Aquarius :

  • ADEM, Alliance pour les droits des enfants migrants
  • Amnesty International, section suisse
  • Caritas Suisse
  • Enfants du Monde
  • EPER, Entraide protestante suisse
  • IAMANEH Schweiz
  • Matica Bosnia and Herzegovina
  • Médecins du Monde
  • OSAR, Organisation suisse d’aide aux réfugiés
  • Plateforme de la société civile suisse sur la Migration et le Développement
  • SSI, Service social international
  • Terre des hommes – Aide à l’enfance
“Les milieux artistiques demandent au Conseil Fédéral d’offrir un pavillon helvétique à l’Aquarius”

Une troisième lettre ouverte titre rédigée par les milieux artistiques écrit:

« L’Aquarius est prêt à naviguer. Il est opérationnel. Il est efficace. Il a sauvé 30’000 vies durant ces 31 derniers mois. Trente mille.
Vies.
On aimerait prendre le temps de nommer ces 30’000 personnes.
Pour donner du réel aux chiffres.
Il ne manque qu’une chose à l’Aquarius pour reprendre la mer: un pavillon. »

Elle a été signée par:

  • Cindy Van Acker, chorégraphe associée à l’Association pour la danse contemporaine (ADC)
  • Claude Barras, réalisateur
  • Vincent Baudriller, directeur du Théâtre de Vidy
  • Anne Bisang, directrice artistique TPR
  • Jean-Stéphane Bron, réalisateur
  • Patrick Chappatte, dessinateur
  • Yan Duyvendak, performeur
  • Thierry Fischer, chef d’orchestre
  • Fritz Hauser, musicien
  • Natacha Koutchoumov, codirectrice de la Comédie de Genève
  • Maria La Ribot, chorégraphe
  • Christian Lutz, photographe
  • Denis Maillefer, metteur en scène, codirecteur de la Comédie de
  • Genève Ursula Meier, réalisatrice
  • Vera Michalski, présidente de la Fondation Jan Michalski
  • Carmen Perrin, artiste plasticienne
  • Gilles Privat, comédien
  • Noëlle Revaz, auteure
  • Daniel Rossellat, fondateur et président du Paléo Festival de Nyon
  • Michael Stauffer, auteur